En liaison avec le texte que nous étudions en ce moment, cette expression de "expressio.fr" (ou )

Si vous voulez lire des histoires se rapportant avec ce sujet, n'hésitez pas à consulter la liste de livres de littérature de jeunesse parlant de pacte avec le diable.

[ EXPRESSION ]
« Vendre / donner son âme au diable »

[ SIGNIFICATION ]
Conclure avec le diable un pacte selon lequel il accorde certains privilèges pendant la vie terrestre (science, jeunesse, puissance surnaturelle...) en échange de la possession et de la damnation éternelle de l'âme.
Aliéner sa liberté, sa dignité en échange de quelque chose.

[ ORIGINE ]
C'est des croyances du Moyen-Âge que nous vient cette expression avec son premier sens, la version avec 'vendre' datant du XVIIe siècle, celle avec 'donner' du XIXe.

À cette époque où la religion jouait un rôle très important, les hommes croyaient qu'il était possible de faire un pacte avec le diable et de lui abandonner son âme, "cette partie immatérielle et éternelle de l'homme, opposée au corps", en échange d'avantages terrestres divers (alors que, normalement, elle est destinée à rejoindre le Paradis, pour tous ceux qui, comme vous et moi[1], n'ont que des péchés véniels à se reprocher).
C'est ainsi qu'on accusait les sorciers et sorcières d'avoir vendu leur âme au diable en échange de leurs pouvoirs surnaturels.

Au figuré, cette expression s'applique maintenant à toute personne qui n'hésite pas à se renier, à perdre sa dignité ou sa liberté d'action, de réflexion ou de décision, en échange de choses qui, au moins temporairement, vont lui paraître extrêmement désirables ou avantageuses.